Endométriose chez l'HOMME

Cette maladie concerne tout le monde.

 

L’Endométriose est souvent considérée comme «  la maladie des femmes  » ou encore dite «  strictement féminine  ». Loin de là elle peut toucher effectivement l’Homme. Dans un précédent article j’en parlais brièvement en exposant le cas d’un Monsieur âgé de 52 ans. Ici, je vous exposerais certains cas supplémentaires, rapportés. Il est vrai que cela reste rare mais EXISTANT. Rappelons le.

Vous allez me dire encore : « Oui et donc? Endométriose quoi ? »
 
Voici un bref résumé de ce dont il s’agit :
 
L’endométriose est une maladie complexe, polymorphe, une maladie chronique inflammatoire, évolutive et invalidante pour les personnes qui en sont atteintes. À ce jour, nous ne connaissons pas encore son origine et il n’existe toujours pas de traitement, ce qui fait d’elle une maladie incurable. Elle touche plus d’1 femme sur 10, et environ 180 Millions de femmes dans le Monde. C’est une maladie caractérisée par la présence de tissus endométriaux (qui recouvrent la paroi interne de l'utérus) en dehors de la cavité utérine (cavité abdominale). Cette localisation anormale se manifeste par des lésions composées de cellules qui possèdent les mêmes caractéristiques que celles de la muqueuse utérine, l'endomètre, et ainsi se comportent comme elles sous l'influence des hormones ovariennes. Ces lésions saignent pendant les menstruations, ce qui crée une inflammation conséquente et donc des douleurs violentes. Ces lésions peuvent atteindre la sphère gynécologique mais pas seulement. Elles peuvent s’étendre à la sphère intestinale, respiratoire, urinaire, la colonne vertébrale, la peau, les muscles, les nerfs et dans certains cas rares la sphère cérébrale, les yeux, la paroi nasale, rares oui, mais cas existants. L’endométriose peut atteindre chaque muqueuses présentes dans votre corps. Cette maladie est hormono-dépendante des œstrogènes. Complexe au niveau de son comportement anarchique, complexe à tout niveau. Une maladie qui crée beaucoup de dégâts physiquement et psychologiquement et qui peut créer des douleurs insupportables, mais qui peut tout aussi être asymptomatique. 
 
Maintenant revenons à nos moutons…. Nous parlions des Hommes ! 
 
Oui quelques cas d’Endométriose sur l’Homme existent, et sûrement plus qu’on ne l’ose croire… On se rend compte que cette maladie au système de prolifération anarchique touche d’abord énormément de femmes dans le monde. MAIS on laisse de côté ces femmes dans leur souffrances, que ce soit au niveau de la prise en charge, et de la non reconnaissance…On parle de médecine sexiste, et d’un monde où la femme n’a pas encore sa place égale à l’homme. Bon sang nous sommes en 2016 , arrêtons un peu !
Un vrai parcours du combattant pour un simple diagnostic, avec une attente en moyenne de 5 à 10 ans.  S’en suis le reste! Imaginez… 
Pourquoi si peu de recherches, si peu de fonds alloués? Pourquoi ce manque de formation, et ce manque de spécialistes? Bientôt 2 femmes sur 10 supportent cette maladie vicieuse, est-ce insuffisant? A croire ! Et pourtant il existe des cas assez spectaculaires en Endométriose, ils devraient  prendre cette maladie plus en considération et surtout en URGENCE. Car dans 5 ans nous serons combien? Tout en sachant que le facteur environnemental, et alimentaire joue un rôle dans l’entretien de cette maladie. Alors peut être que si les personnes arrivent à comprendre que l’homme aussi peut être atteint d’Endométriose nous avancerons ! Ou.... PAS. Mais il serait temps !
De nombreux médecins considèrent que le rôle des œstrogènes peut contribuer au développement de l'endométriose chez les Hommes aussi. Qu’il s’agisse d’un problème d’équilibre hormonal, d'oestrogéno-thérapie pour un cancer de la prostate, d’hommes transgenres ou autre : certains hommes en bonne santé n’ont pas d'antécédents de cancer ou d'un traitements de ce type.  
 
Voici quelques cas référencés: 
 
Une cause inhabituelle de douleur abdominale 
chez un patient masculin: Endométriose
 
Un cas rare de douleur abdominale secondaire à l'endométriose chez un homme de 52 ans atteint de cirrhose est présenté. Le patient avait une réparation de hernie inguinale récurrente 7 mois avant la présentation. Une laparotomie exploratrice a révélé une masse kystique de 4,5 cm x 2,5 cm attachée à la vessie et à la région inguinale. La pathologie de masse a montré une zone kystique d'un diamètre de 1,5 cm remplis de vieux sang et entouré par la masse musculaire épaisse. Au microscope, la lésion est composée de fibres musculaires lisses épaisses qui entourent de manière concentrique un passage central qui est délimité par un endométriome tels que les glandes et  et le stroma. Les Immuno-marquages ont été positifs pour les récepteurs des œstrogènes et de la progestérone dans le composant glandulaire et de CD10 dans le stroma, ce qui est cohérent avec l'endométriose.( lien réféfences )
 
Endométriose para-testiculaires chez un homme 
avec un traitement hormonal prolongé pour le carcinome de la prostate.
 
Un cas rare d'endométriose para-testiculaire chez un homme de 69 ans présentant un carcinome prostatique, qui avait une histoire de  thérapie hormonale de 9 ans, est présenté. La lésion était un kyste multiloculaire, 5,2 cm x 3,1 cm x 3,0 cm de taille, dans la para-testicule gauche. Les kystes sont bordés par une seule couche de cellules cubiques. Un petit nombre de glandes ont été dispersés dans le stroma sous-fifre composé de petits ronds étroitement serrés ou des cellules ovoïdes avec un cytoplasme peu ressemblant à des cellules stromales de l'endomètre et des capillaires abondants. (…) Les résultats indiquent de l'endométriose stromale associée à la tunique vaginale. La métaplasie et stromales hyperplasie des cellules ou mullérienne endométriotique sous l'influence d'un traitement par œstrogènes prolongée, peut être le mécanisme de cette lésion. ( lien références )
 
L'endométriose chez le mâle.
 
Le cas d’un Homme de 83 ans  avec un endométriome de la paroi abdominale inférieure a été rapporté. Cela est survenu après l'administration de 25 mg de TACE pour une période d'environ 10 ans (…)  Un examen des théories les plus communément admises du développement de l'endométriose chez la femme a été présentée. Il est précisé que la séparation entre les urogénital mâle et femelle se produit dans l'embryon entre la huitième semaine et le quatrième mois. Il y a toujours une possibilité pour les restes du sexe opposé de rester chez les individus. (…) Une revue de la littérature sur l'endométriose chez le mâle révèle plusieurs cas qui se sont produits; dont l'origine est bien d'être de l'utricule prostatique qui est un vestige de l'utérus existant chez le mâle. (…) ( lien références )
 
Endométriose kystique de l'épididyme.
 
L’Endométriose du tractus génito-urinaire masculin est une entité extrêmement rare, avec seulement 6 cas signalés à ce jour impliquant la vessie, de la prostate, la paroi abdominale inférieure, et la région para-testiculaire. Nous présentons ce que nous croyons être le premier cas de l'endométriose kystique de l'épididyme chez un homme de 27 ans avec douleur scrotale(…) ( lien références )
 
Endométriose de la vessie urinaire chez un homme 
ayant un cancer de la prostate.
 
Un cas de l'endométriose de la vessie urinaire chez un homme est décrit. Le patient avait été traité avec de l’œstrogène pendant plusieurs années suivant la prostatectomie radicale et orchidectomie pour le carcinome de la prostate. Le seul autre cas rapporté de l'endométriose chez un homme présenté d'une manière étonnamment similaire. Des spéculations pathogéniques sont brièvement présentés.( lien références )
 
Endométriose du système urinaire masculin: un rapport de cas.
 
 Du tissu indiscernable de l'endomètre a été retiré de la vessie d'un homme de 73 ans. Le tissu lésionnel impliquait la jonction urétéro droite, produisant une hydronéphrose sur le côté droit. Le patient avait un adénocarcinome de la prostate et a suivi une oestrogéno-thérapie pendant 5 ans avant le diagnostic de l'endométriose. Deux précédents rapports de l'endométriose chez les sujets de sexe masculin, qui suivaient aussi une  thérapie d'oestrogènes, sont examinés brièvement.( lien références )
 
Endométriose chez un homme avec le syndrome du canal mullerian persistant 
 
Endocrinologie de la reproduction et de l'infertilité, Université du Texas Southwestern à Dallas :
*Syndrome Persistent du canal mullerian (PMDS) , forme rare de pseudohermaphrodisme mâle, caractérisé par la régression incomplète des structures mullériennes chez un homme normalement  virilisé.
*Nous présentons le cas d'un homme âgé de 21 ans avec PMDS présentant des douleurs abdominales basses.
CONCLUSIONS: Le syndrome du canal mullerian persistant est souvent initialement diagnostiqué pendant la chirurgie pour cryptorchidie. Cependant, la présentation clinique des restes persistants de Müller est variable, ce qui rend souvent la prise en charge chirurgicale difficile. Ceci est le premier cas rapporté de l'endométriose chez un patient HOMME avec PMDS.
© American Society for Reproductive Medicine 2008. (lien références)
 
Endomyometriosis ( "Masse Utérus-like") dans un Homme XY: 
Rapport de cas avec confirmation moléculaire et revue de la littérature.
Endométriose chez l’Homme et endomyometriosis (également appelée «masse de l'utérus-like") sont 2 manifestations inhabituelles de l'endométriose. Nous rapportons un cas de endomyometriosis mâle avec confirmation immuno-histochimique et moléculaire. ( lien référence )